1. Page d'accueil
  2. Benoît, l'environnement en famille

Benoît, l'environnement en famille

A 35 ans, Benoît est agriculteur depuis plus de 10 ans. Originaire de l’Oise, il aime sa région d’accueil pour ses terres riches et son terroir. « L’agriculture y est très changeante car il y a des différences d’altitude, on peut faire des cultures très diversifiées ». Après avoir passé son enfance dans la ferme familiale, l’agriculture était une évidence pour lui autant par amour de la nature que d’un point de vue patrimonial, pour « garder les fermes qui sont dans la famille ». Si l’agriculture qu’il pratique en association avec ses parents est fondamentalement moderne par sa technique et son souci de l’environnement, la tradition fait aussi pleinement partie de sa conception du métier.

Benoît aime l’agriculture car elle permet d’être multi-tâches, de travailler au contact de la terre autant qu’à la gestion de l’exploitation. « Chaque année apporte un nouvel enseignement, il faut toujours se remettre en cause. Mais c’est aussi ce qui est difficile. »

« Chaque année apporte un nouvel enseignement »

« C’est un travail dont il est difficile de sortir car on le vit en permanence ». Alors pour essayer de relativiser et d’entretenir une plus grande ouverture d’esprit, Benoît s’implique dans des activités para-agricoles, notamment environnementales. Sa ferme est certifiées ISO 14001, un système de management environnemental qui l’engage à chercher chaque année des moyens de progresser et de réduire son impact sur l’environnement. Régulièrement, il se réunit avec les autres producteurs qui ont opté pour cette certification, afin de discuter des améliorations que chacun à mis en place. Pour lui, le progrès environnemental est une nécessaire évidence car il est très sensible à la préservation de l’environnement, mais c’est une pratique qui évolue lentement, car « les bonnes démarches restent de niche ». Sa participation à la Charte Qualité semblait donc logique.

Benoît aimerait que l’on parle davantage de son métier, mais déplore que « ce soit tout de suite perçu comme une propagande. Il y a beaucoup de préjugés et de mauvaises perceptions qui mériteraient d’être expliquées,  il faut prendre du temps pour l’expliquer, sinon c’est réducteur. Le travail de la ferme ne s’évalue pas sur une courte période ».

Les producteurs renouvellent chaque année leur engagement dans la Charte Qualité. Découvrez celui de Benoît.