1. Page d'accueil
  2. Dominique, une vocation depuis 45 ans

Dominique, une vocation depuis 45 ans

Une dizaine d’années après que son beau-père ait régénéré la Ratte, Dominique lui succède aux commandes de la carrière de cette pomme de terre. « Au départ, rien ne me destinait à la pomme de terre. Moi j’étais agriculteur et l’idée de devenir entrepreneur ne me plaisait pas trop. » Pourtant, Dominique accepte de relever le défi. Sa carrière sera une longue lutte pour l’innovation et pour s’imposer sur un marché pas forcément préparé à accueillir sa pomme de terre atypique.

Les aventures, les rebondissements et les anecdotes sont si nombreuses, que lorsqu’il raconte son histoire, Dominique s’emmêle les pinceaux dans les dates et la succession des événements. Dans les années 90, pendant une dizaine d’années, « jusqu’à la création du tunnel sous la Manche », il s’est rendu une fois par mois en Angleterre chez Mark&Spencer, qui commercialisait alors la Ratte. « Je prenais le bateau le matin, je discutais avec eux la journée puis je rentrais dans la foulée. C’était dur ! » En trente ans, Dominique a travaillé avec de grands chefs (Joël Robuchon, Alain Passard…), s’est fait « engueuler par Jean-Pierre Coffe », est passé à la télévision américaine dans un reportage sur la Ratte et a découvert le monde de la communication lorsqu’Amora a voulu mettre en scène la Ratte du Touquet dans une de ses publicités. « Pour moi qui venais de la terre, c’était un monde nouveau ».

« La Ratte, c’est quarante-cinq ans de ma vie »

Malgré tout, Dominique reste modeste : s’il est conscient que la Ratte est désormais attachée au nom de Dequidt, son histoire est avant tout « une expérience ». « Je n’en fais pas une gloriole, mais je vais bientôt avoir 67 ans et c’est vrai que quand je vois tout ça, je me dis quel parcours ! » Pourtant, la retraite ne semble pas faire partie de ses projets, puisqu’il en cultive toujours une vingtaine d’hectares : « On n’arrête pas comme ça ! La Ratte, c’est 45 ans de ma vie ! »

Intransigeant quand il s’agit de la qualité de la Ratte du Touquet, Dominique se dit « chanceux d’avoir des producteurs de qualité et qui ont tous des fermes certifiées ». L’environnement a d’ailleurs toujours fait partie de ses préoccupations et très tôt, la Ratte du Touquet a bénéficié d’un cahier des charges de culture. « Dans les premières années, j’ai couru après l’innovation. Maintenant encore, je dois donner le tempo. » Alors cette année, il a entraîné les 5 autres producteurs de la variété dans une démarche innovante centrée autour de l’environnement : la Charte Qualité Ratte du Touquet.

Mais s’il garde toujours un œil attentif sur la conduite de la carrière de la Ratte, il a laissé la place à ses successeurs et prend désormais le temps de la déguster : « aujourd’hui, je vais la manger au Café des Sports, au Touquet. Maintenant, je mange rarement autre chose que de la Ratte ! »

Les producteurs renouvellent chaque année leur engagement dans la Charte Qualité. Découvrez celui de Dominique.