1. Page d'accueil
  2. Eric, pour une agriculture durable

Eric, pour une agriculture durable

Eric a 48 ans et a débuté l’agriculture avec l’idée d’arrêter la culture de pomme de terre, qui ne poussait pas très bien dans ses terres. Finalement, il a découvert la Ratte il y a une dizaine d’années, qui, elle, s’adaptait à son terroir et s’est depuis, passionné pour la culture de la pomme de terre. Si, étant enfant, l’agriculture n’était pas une vocation,  Eric s’est finalement pris de passion pour ce métier, au moment de reprendre l’exploitation familiale.

Ancienne ferme d’élevage (à l’époque de son grand-père), son exploitation s’est recentrée vers la culture, d’abord avec son père puis complètement lorsqu’Eric a pris la suite. Son exploitation est certifiée ISO 14001, une « boucle de progrès » axée principalement sur l’environnement, mais aussi le social et la gestion des risques. « Vous partez d’une base, d’un certain nombre de normes à respecter, puis vous vous engagez à améliorer régulièrement votre exploitation. C’est une gestion quotidienne. »

« Ce qui est motivant, c’est qu’on est à plusieurs. On a créé une association, on a des réunions et on se rencontre, on va visiter les fermes pour voir ce que chacun a fait dans son exploitation. On se motive les uns les autres. » Eric voit également les certifications comme des outils qui les aident à être plus structurés et à mieux travailler. « Même si la certification n’est pas encore très connue du grand public, j’espère qu’une démarche comme la Charte Qualité permettra de faire connaître nos actions aux consommateurs et de leur montrer notre respect du terroir. » Il a en tous cas confiance en l’avenir : « je sais qu’il va y avoir des progrès d’ici 5 ans, que la recherche va apporter des solutions.  Je suis volontaire pour aller vers des techniques nouvelles, pour essayer des choses. »

« J’aime cultiver des variétés anciennes car ce sont de beaux challenges »

Il y a environ 4 ans, il a mis en place la micro-irrigation dans son exploitation. « On met un tuyau sur chaque butte de pomme de terre. On déroule 12 000 mètres de tuyau sur chaque hectare de pomme de terre et ça irrigue au goutte à goutte. Techniquement, c’est très bien : ça améliore la qualité du produit et on diminue les quantités d’eau de 30% mais c’est un gros investissement et la mise en œuvre est difficile car c’est encore très peu mécanisé. »

Eric aime l’agriculture car c’est un défi permanent qui le stimule et le pousse à s’améliorer. « On a une ferme qui n’est pas facile, car le terrain est très vallonné et on a certaines terres calcaires, qui sont sensibles par exemple au gel. Mais souvent, les personnes qui ont des conditions plus difficiles sont obligées d’être plus motivés, sinon elles se découragent et n’avancent pas. » Il aime cultiver de vieilles variétés car ce sont de « beaux challenges : on les bichonne, on les valorise… tant qu’on est accompagnés par quelqu’un qui a conscience de la difficulté, je trouve ça intéressant. »

Son goût pour ce métier, c’est aussi tout l’amour de la nature. « On a un site qui est assez exceptionnel, avec des terres en friches qui sont entrain de passer Natura 2000, donc on a toujours été sensibilisés à la nature et j’ai envie de laisser une terre propre à mes enfants. J’ai d’ailleurs l’un de mes fils qui a entamé des études d’agriculture. Je suis content qu’il ait choisi cette voie, ça aurait été dommage qu’on ait fait tous ces efforts pour qu’ils s’arrêtent. »

Les producteurs renouvellent chaque année leur engagement dans la Charte Qualité. Découvrez celui d’Eric.