1. Page d'accueil
  2. Marc-Antoine, le protecteur des animaux

Marc-Antoine, le protecteur des animaux

Marc-Antoine est agriculteur depuis 13 ans. Ce passionné de nature âgé de 40 ans, est associé avec un ami et des cousins, qui ont tous grandi dans les exploitations de leurs parents. Sa famille a découvert la Ratte du Touquet à ses débuts, lorsque Dominique Dequidt organisait des chantiers de ramassage à la main, et s’est lancée dans la mécanisation de la variété. Aujourd’hui, il cultive 48 hectares de Ratte du Touquet.

Spécialisé dans les légumes, Marc-Antoine aime cultiver la pomme de terre parce que « rien n’est organisé. Il y a toujours de nouvelles techniques et de nouveaux apprentissages ». Son métier, il l’aime surtout pour le contact : avec les hommes, la nature et les animaux. En tant qu’agriculteur, il se sent chargé d’un rôle social, d’accueil et d’explication de son travail à destination des personnes intéressées, mais aussi d’un rôle environnemental. « Les gens ont l’image d’un métier où nous sommes libres et indépendants, mais nous avons aussi la possibilité de faire changer le paysage. C’est un lourde responsabilité alors on essaie aussi de faire une bonne intégration paysagère de nos cultures. Depuis dix ans, il y a un vent d’environnement, on sent une volonté de bien faire ».

« L’important c’est d’essayer de faire un bon produit »

Dans son exploitation, les animaux sont choyés : on leur plante des haies et des jachères pour qu’ils puissent s’y développer à leur aise, on crée des nids, des nichoirs et des perchoirs pour les oiseaux qui peuplent les airs de la Baie de Somme toute proche. Marc-Antoine a même créé une ferme pédagogique et une conservatoire des races d’ânes un peu plus loin dans la région, avec l’espoir de rapprocher les gens de la terre et du métier d’agriculteur. Mais si l’observation et la protection des animaux sont ses passions, Marc-Antoine n’oublie jamais le produit et la qualité de sa culture : pour lui, « l’important c’est avant tout d’essayer de faire un bon produit. »

L’agriculteur aime son terroir et tente de conjuguer du mieux qu’il peut, la nécessité de nourrir le plus grand nombre avec la préservation des produits du terroir et la production de légumes de qualité. Pour lui, « la vraie modernité, c’est savoir s’adapter : préserver la tradition et le goût, plutôt que le productivisme ; allier le respect de l’environnement et la production en quantité suffisante. »

Les producteurs renouvellent chaque année leur engagement dans la Charte Qualité. Découvrez celui de Marc-Antoine.