Julien, l’amour du défi

Julien, l’amour du défi

Issu d’une famille d’agriculteurs, un diplôme d’ingénieur agricole en poche, Julien a fait ses armes comme chef de culture chez Olivier Pilat, l’un des producteurs historiques de la Ratte. Une expérience qui a laissé des traces. De retour sur les terres familiales, Julien y a développé la culture de la pomme de terre, et en particulier celle de la Ratte du Touquet.

“Chez nous, la Ratte du Touquet, on la déguste en toute simplicité. On la cuit à l’eau et on la sert avec un poisson et un beurre blanc citronné.”

 

Dans la famille de Julien, on est agriculteur de génération en génération. Reprendre l’exploitation familiale sonnait donc comme une évidence.

Mais avant cela, les parents de Julien ont tenu à offrir à leurs enfants la possibilité de faire des études supérieures. Pour leur ouvrir l’esprit. Les laisser entrevoir un autre champ des possibles. Et s’assurer ainsi que reprendre l’exploitation serait un choix éclairé et raisonné.

Julien appartient donc à cette nouvelle génération d’agriculteurs qui n’ont pas connu que la terre et qui utilisent cette expérience pour développer différemment leurs exploitations agricoles.

Historiquement, l’exploitation familiale était orientée vers la culture betteravière. Mais après avoir passé 8 ans comme chef de culture chez Olivier Pilat à Raray, Julien a pris goût à la culture de la pomme de terre. Là-bas, il apprend à produire des variétés exigeantes comme la Pompadour et bien entendu, la Ratte du Touquet.

Ce technicien, qui aime relever des défis, a trouvé dans les pommes de terre à chair ferme un adversaire de taille. De retour sur les terres familiales, il introduit la culture de la Ratte du Touquet. 4 années plus tard, il dédie près de 20 hectares au petit tubercule.

« La culture d’une variété aussi exigeante que la Ratte est une vraie satisfaction au quotidien. C’est ce qui m’intéresse. Le challenge, l’implication, les défis techniques. La Ratte demande beaucoup plus d’attention, de suivi. Elle attend de nous que l’on se remette chaque année en question. Que l’on expérimente de nouveaux procédés. Et ce, à chaque étape du process de production. Alors, lorsque, au final, on obtient un beau produit, c’est extrêmement valorisant. Quand je tire sur un plant de Ratte et qu’un chapelet de petites pommes de terre apparaît, c’est une émotion inexplicable, un spectacle magnifique dont je ne me lasse jamais. »

Et c’est ce que Julien aime par dessus tout dans son métier : voir son produit pousser, arriver à maturité. Il y a quelque chose de très concret là-dedans : « on nourrit la planète, quoi de plus satisfaisant ? ».

Avec son épouse, ils développent parallèlement des activités de vente directe pour être en lien avec le consommateur final.

“Les mentalités changent. Aujourd’hui le consommateur est à nouveau en quête de goût, de qualité, de traçabilité, de proximité. Il redécouvre la saveur d’un bon légume frais, tout juste sorti de terre et produit près de chez lui.”

Et que le consommateur se rassure, Julien est un véritable amoureux de la nature. Pour lui, le respect de l’environnement dans l’agriculture, c’est tout simplement du bon sens.

« Dans la famille, il nous a toujours semblé évident de mettre en place des haies ou de développer de la jachère fleurie pour protéger les abeilles, les lapins ou favoriser la nidification des oiseaux. On ne fait pas ça pour répondre à des normes environnementales. Ça nous parait tout simplement logique de protéger la faune et la flore qui nous entourent. »

Une conviction qui se transmet. Les enfants de Julien ne connaissent ni les jeux vidéos, ni la télé. Leurs journées, ils les passent en pleine nature, à regarder les légumes pousser, à observer les process de culture. Pas de doute, la relève est bel et bien assurée !