1. Page d'accueil
  2. Tout savoir sur les abeilles

Tout savoir sur les abeilles

https://www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/toutabeilles-2-680x358.jpg

Robert Therry, apiculteur sur la Côte d’Opale depuis plusieurs générations et fondateur du musée vivant de l’abeille à Bouin Plumoison, nous fait partager un peu de son savoir sur les abeilles…

Organisation de la ruche

Les ouvrières sont celles qui travaillent. Elles se nourrissent de pollen et de miel. Leur tâche évolue au fil de leur vie et en fonction de leur développement. Elles débutent par le nettoyage des alvéoles après éclosion puis, au bout de quelques jours, lorsque leur corps se met à sécréter de la gelée royale, elles deviennent des nourrices. Elles travaillent ensuite à l’intendance de la ruche et, lorsque les glandes qui sécrètent la cire sont développées, des cirières qui fabriquent les alvéoles. Elles passent ensuite encore quelques jours à garder l’entrée de la ruche avant de pouvoir enfin sortir de la ruche (à partir du 22e jour),  pour devenir des butineuses, et ce jusqu’à la fin de leur vie. En été, leur durée de vie n’est que de 6 semaines, mais les abeilles d’hiver vivent plusieurs mois.

Les mâles ne sont présents dans la ruche que pour féconder la reine. Le moment venu, seule une dizaine d’entre eux aura ce privilège. Ils mourront tout de suite après et les abeilles cesseront alors de nourrir les mâles restants, devenus inutiles.

La reine, quant a elle a une durée de vie de 4 à 5 ans car elle se nourrit exclusivement de gelée royale (une substance sécrétée en très petite quantité par les abeilles). Son rôle est uniquement de pondre. Elle n’est fécondée qu’une fois dans son existence et pond ensuite 1000 à 2000 œufs par jour.

La pollinisation par les abeilles

Lorsqu’elles butinent, les abeilles récupèrent le nectar mais aussi le pollen qui se trouve sur les étamines et constitue une source de protéines pour elles. Elles se posent sur une fleur, stockent le pollen dans leur jabot, puis se rendent sur une autre fleur, où elles perdent un peu du premier et reprennent du nouveau, et ainsi de suite. C’est ce qui permet la fécondation des plantes. Et comme pour remplir leur jabot, elles doivent parcourir 150 à 200 fleurs, elles sont particulièrement précieuses pour la biodiversité !

Les jachères mellifères permettent aux abeilles non seulement de disposer d’une large provision de pollen, mais aussi, lorsque la floraison est tardive, de faire des réserves de miel pour passer l’hiver et redémarrer vigoureuses au printemps.

La récolte du miel

Chacune de nos ruches contient environ 40 000 à 50 000 ouvrières, un millier de mâles et une reine. Comme ce sont des travailleuses très organisées, elles produisent du miel en quantité bien supérieure à leurs besoins. Au minimum deux fois par an (davantage si l’on souhaite des récoltes particulières), nous récoltons le miel. Chaque ruche produit en moyenne 5 à 15 kg de miel par an.

Plus d'articles

//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/img.jpg
//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/ruchesjachere-1.jpg
//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/troisdefis-1.jpg
//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/biodiversite-1.jpg
//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/roberttherry3-1.jpg
//www.larattedutouquet.com/wp-content/uploads/2016/08/lexiqueenv-2.jpg